fregate

Publié le par nc

les frégates à vapeur étaient alors les bateaux les plus rapides. Avec la systématisation des blindages, elles évoluèrent finalement en croiseurs à la fin du XIXe siècle

Le terme de Frégate réapparut dans la marine britannique pendant la Seconde Guerre mondiale pour désigner les navires plus grands que les corvettes, mais plus petits que les destroyers, et chargés de l'escorte des convois. Ces bâtiments avaient principalement un armement et un équipement à vocation anti-sous-marine, délaissant l'armement de lutte contre les navires de surface, en particulier, les torpilles. Ils étaient plus lents que les destroyers, car ils escortaient surtout des cargos qui fillaient moins de vingt nœuds, mais aussi plus endurants en particulier dans des mers agitées, car il devait remplir leur mission sur toute la longueur de l'Atlantique.

L'appellation de frégate est devenue à peu près interchangeable avec celle de destroyer, en fonction des traditions des différentes marines.

Dans les années 60 à 70,  elles devinrent des navires spécialisés dans les tâches anti-sous-marine ou anti-aérienne, tout en gardant des capacités anti-navires (grâce à l'artillerie et aux missiles mer-mer comme l’Exocet). La plupart des frégates modernes portent des hélicoptères, qui sont utilisés pour la lutte anti-sous-marine ou anti-navires (avec des missiles air-mer), la reconnaissance, le sauvetage ou les liaisons.

Entre 1950 et 1970, certaines marines construisirent des navires polyvalents, sous la dénomination de frégates. Certaines de ces énormes unités, par la suite renommées « croiseurs lance-missiles », étaient à propulsion nucléaire.

Les frégates anti-sous-marines, quant à elles, sont équipées de sonars actifs ou passifs, de coque ou remorqués , de torpilles, et de missiles porteurs de torpilles. Elles sont aussi dotées d’hélicoptères, eux-mêmes pourvus de sonars trempés, de bouées acoustiques et de torpilles.

Publié dans le 20 eme siecle

Commenter cet article