attentat du 11 septembre

Publié le par nc

Selon le rapport officiel, quelques passagers et membres d'équipage ont pu passer des appels téléphoniques, principalement du vol UA93, mentionnant la présence de pirates de l'air armés de cutters, qu'ils ont utilisés pour menacer ou tuer du personnel navigant et des passagers lors de la prise de contrôle de l'avion.
Trajet du vol AA11 décollage de Boston Logan
Trajet du vol UA175 décollage de Boston Logan
Trajet du vol AA77 décollage de Washington Dulles
Trajet du vol UA93 décollage de Newark Liberty

À 8 h 46, le vol AA11 percutait quasi perpendiculairement en son centre la face nord-est de la tour jumelle Nord[5], son angle de gîte (22°) résultant en une emprise sur quatre étages (94 à 97). Animé d'une vitesse estimée à 710 km/h, l'avion laissait dans la façade son empreinte partielle, les extrémités des aîles n'occasionnant que des dommages superficiels. Les dommages occasionnés à la structure externe ont été chiffrés à 36 poteaux sectionnés. Les dommages sur la structure centrale restent inconnus. Seule une partie de train d'atterrissage ressortit par la face opposée, après avoir perdu environ 95% de son énergie, et sera retrouvée à un coin de rue, quelques 385 mètres plus loin. Avec tous les ascenseurs en panne et les escaliers rendus impraticables, les personnes situées au-dessus des étages atteints furent piégées et enfumées.
Instantanément libéré par l'éclatement des aîles contre les façades des tours, le kérosène explosa en boules allant du jaune à l'orangé, engendrant des feux qui allaient se déplacer au fur et à mesure de l'épuisement des combustibles. La relative faiblesse des incendies est cohérente avec le fait que nulle part ne fut constaté de rougissement de parties en acier, ni même d'éclatement de vitres
La puissance de ces feux reste de loin inférieure à celle d'incendies de tours répertoriés
Malgré l'épuisement immédiat du kérosène, la médiocrité des feux à l'effondrement et l'apersion d'eau sur les gravas accumulés, des zones de hautes températures ont persisté des jours durant d'après une étude de la U.S. Geological Survey.
Le kérosène en ignition se répandit dans les étages les plus touchés ainsi que la cage centrale des services. Les feux restèrent contenus dans l'espace de l'impact, à l'exception d'un surgissement au 105ème étage qui exhiba l'unique émergence de flammes du bâtiment. L'effondrement de la tour Sud induit une réactivation des feux à l'intérieur du bâtiment. La béance laissée par l'impact, mettant 'à vue' le coeur du bâtiment, resta en permanence un trou noir, signalant ainsi l'absence d'incendie au niveau de la cage des services.

http://libermundi.hautetfort.com/images/medium_11_septembre.JPG

À 9 h 03, le vol UA175 pénétrait de biais la face sud-ouest de la tour Sud, à quelques 7 mètres de son centre. L'évènement a pu être largement enregistré par les télédiffuseurs qui couvraient l'attentat contre la tour Nord. Selon le rapport publié par la FEMA, la vitesse de l'avion était estimée à 870 km/h. Mais, frappant la tour entre les étages 79 et 81, il laissait une empreinte moindre malgré un angle de gîte plus important (31°) car à ce niveau la structure extérieure était (deux fois) plus résistante qu'au niveau de l'étage 95. L'avion sectionna 23 colonnes de la structure externe , dommages auxquels il faut ajouter ceux réalisés dans l'angle oriental par la sortie du moteur et du train droits. Les dommages subis par la structure centrale sont tout aussi inconnus que ceux de la tour Nord les ascenceurs ont fonctionné durant un quart d'heure. L'inclinaison de l'impact fit que le kérosène de l'aîle droite ressortit par les façades en trois énormes boules de feu. Il s'en suivit que l'incendie subséquent fut bien moindre que pour la tour Nord et resta très localisé. Au moment de l'effondrement, les feux donnaient des indications d'étouffement, seule une fumée noire étant visible, qui s'échappait du bâtiment. L'équipe de pompiers qui était arrivée au 78èmeétage avait signalé la persistance de deux feux et demandé l'envoi de lances pour les éteindre. Quelques minutes plus tard, la tour s'effondrait avant que put être transmis l'ordre d'évacuation émis par le poste de commandement des urgences situé dans le WTC7.

Image:World Trade Center 9-11 Attacks Illustration with Vertical Impact Locations frdeuterium360.jpg

L'incendie déclenché par l'attentat a été violent mais circonscrit à la partie nord de l'aîle frappée. La chaleur dégagée par l'incendie était si intense que le béton se fendit, des vitres furent liquéfiées[10], l'arrière d'un camion pompier, à poste face à l'héliport au moment de l'impact, eut l'arrière partiellement fondu[11] et que les pompiers ne purent jusqu'à 13h00 approcher la zône d'impact. L'incendie était encore actif 18 heures plus tard

Sept minutes après la dernière communication avec l'équipe de pompiers qui, ayant atteint le 78ème étage, portait secours aux blessés et s'apprêtait à éteindre deux foyers résuduels, la section au-dessus de l'impact s'inclinait vers le Sud, une rotation qui traduisait la perte totale du soutien de la structure interne, la résistance de la partie intacte de la structure externe, mais pas de la partie endommagée. Puis cette rotation cessa brusquement pour se transformer en chute verticale qui se poursuivit, dans un énorme nuage 'éruptif', des éléments étant projetés à plus de 150 mètres de distance.L'effondrement de la tour Nord se fit avec les mêmes caractéristiques que celui de sa jumelle, à part le fait que la partie sommitale s'est effondrée immédiatement sans résistance et de manière parfaitement verticale. La projection des vestiges vers l'extérieur est le trait qui a permis la survie et le sauvetage des rares rescapés.
Au World Trade Center, confrontées à une situation désespérée due à la fumée, environ deux cents personnes ont sauté des étages supérieurs, s'écrasant dans les rues et sur les toits des bâtiments adjacents. Certains des occupants de chaque tour située au-dessus du point d'impact ont tenté d'atteindre le toit dans l'espoir d'un sauvetage par hélicoptère et se sont heurtés à des portes d'accès verrouillées

À 9 h 37, Le vol AA77 pénétrait la partie centrale de l'aile occidentale du Pentagone selon un axe incliné de 52° par rapport à la façade, l'avion filant à la vitesse estimée de 850 km/h. Les traces qu'il laissait sur divers dispositifs situés en avant du bâtiment ne sont compatibles qu'avec les caractéristiques d'un Boeing 737 ou 757. L'avion pénétra au centre d'une section en achèvement de rénovation, la façade extérieure venant d'être renforcée pour résister à une attaque terroriste. Avec l'impact se produisait une puissante explosion. Certaines pièces de l'avion ont été projetées à une centaine de mètres en arrière de l'impact et la pelouse devant le bâtiment était jonchée de 'confettis' d'aluminium qui étaient retombés 'en pluie. Quelques rares pièces reconnaissables furent retrouvées.
Non seulement les colonnes d'acier ont été détruites sur une largeur d'une dizaine de mètres, mais il en a été de même d'un ensemble de colonnes de soutien des étages en béton, ce qui a conduit d'ailleurs à l'effondrement de la section d'étages une demi-heure plus tard. Un objet très massif non identifié s'est frayé un chemin dans ce réseau de colonnes pour réaliser finalement un orifice circulaire de 2.3 m de diamètre dans le mur interne de l'anneau C du bâtiment. Les vestiges laissés par l'attentat se révèlèrent fortement radioactifs. Une enquête indiqua qu'il s'agissait d'uranium appauvri. Les équipes travaillant sur le site dévasté du Pentagone furent conséquemment tenues de porter des équipements de protection.

http://www.defenselink.mil/DODCMSShare/NewsPhoto/2001-09/010914-F-8006R-002.jpg

Nombre de victimes lors de la journée du 11 septembre World Trade Center
Tours   2 595, dont 343 sapeurs-pompiers de New York, 23 officiers de police du NYPD, 37 officiers de la police du port
Vol AA11        92 passagers, membres d'équipage et terroristes
Vol UA175      65 passagers, membres d'équipage et terroristes
Pentagone        Bâtiment          125 civils et militaires
Vol AA77        64 passagers, membres d'équipage et terroristes
Shanksville       Vol UA93        45 passagers, membres d'équipage et terroristes
Total    2 986
Au moins 2 986 personnes ont donc été tuées.

Publié dans le 20 eme siecle

Commenter cet article