les ports artificiel

Publié le par nc

L'expérience malheureuse de Dieppe (19 août 1942) pose un grave problème logistique à l'état-major allié. Ils réalisent que la prise d'une ville portuaire est impossible et qu'ils leur faut construire des ports artificiels.

L'idée vient de W.Churchill. Le projet porte le nom de code "Mulberry". Il prévoit la fabrication de deux ports artificiels :

Mulberry A, situé à Vierville est prévu pour le ravitaillement des troupes Américaines.
Mulberry B, situé à Arromanches, prévu pour le ravitaillemnt des troupes britanniques.

La superficie du projet s'étend sur 500 ha et doit permettre la manutention de 7000 tonnes de marchandises par jour.
Le plan prévoyait que les ports soient opérationnels 15 jours après le débarquement et fonctionner jusqu'au début de l'automne 1944.

 Pour la construction du port, il fut décidé de créer devant Arromanches, à peu près au centre du secteur d'assaut choisi, un vaste plan d'eau abrité de la houle du large grâce à la mise en place d'une digue artificielle et préfabriquée.
A l'intérieur de cette rade il y aurait 3 quais de déchargement reliés à la terre par des jetées.
Toutes ces installations furent construites en détachées en Angletterre et remorquées par bateau jusqu'en normandie dès le lendemain du "Jour J". En attendant l'arrivée des caissons phoenix qui traverse la manche à une vitesse de 3 noeuds, le 7 juin 1944, 17 navires sont coulés au large afin de former un brise-lames.

Afin d'abriter le plan d'eau de la houle, on décida de couler sur une ligne parallèle à la côte les 115 caissons "Phoenix" pour un poids de 500 000 tonnes de bétons puis une dizaine de pontons sont également assemblés pour former au total 16 km de route.

Les plates-formes flottantes sont dotées d'un ingénieux système d'adaptation à la hauteur de la marée : Quatre pieds coulissants assurent un équilibre et permettent aux bateaux de décharger leur cargaison sans danger.

La réalisation de ce projet a représenté le travail de 10000 hommes pendant 8 mois et coûté environ 100 millions de dollars de l'époque.

 Du 19 au 23 juin 1944, alors que l'assemblage des ports n'est pas terminé, une tempête détruit presque entièrement le port de Vierville et endommage celui d'Arromanches.
Le commandement allié décide donc, d'abandonner Mulberry A car les degat sont trop important et de récupérer toutes les pièces en état pour réparer Mulberry B.
Les alliés doivent donc se contenter que d'un seul port

 Le 12 juin, plus de 300 000 hommes, 54 000 véhicules, 104 000 tonnes de ravitaillement ont été débarqués.
Le 4 juillet, les alliés ont deja débarqués sur le port d'Arromanches: 1 000 000 d'hommes, 183 500 véhicules, et 6 500 000 tonnes d'approvisionnement.

 Pendant toute la durée d'utilisation, les alliés ont débarqués :
2 500 000 hommmes ,500 000 véhicules et 4 millions de tonnes de matériels

 La meilleure performance du port se situe dans la dernière semaine de juillet lorsque Montgomerry lance son attaque sur Caen.
Pendant ces 7 jours le trafic atteint 136 000 tonnes soit plus de 20 000 tonnes par jour.
Le 1er décembre, les alliés démontent toutes les installations du port

Publié dans le 20 eme siecle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article