les missiles

Publié le par nc

le chef du IIIe Reich essuie de tels revers : El Alamein, Stalingrad qu'il lui faut imaginer de nouvelles armes, les Vergeltungswaffen,  "armes de représailles", propres à lui assurer la victoire .

Deux seront développées à grands renforts d'ingénieurs, de prisonniers et de crédits. D'abord, la Vergeltungswaffe-Ein, ou V1, une bombe volante chargée de 850 kg d'explosifs dont le premier exemplaire  frappe Londres le 13 juin 1944. Puis, la Vergeltungswaffe-Zwei, ou V2 dont le premier exemplaire est tombé sur Maisons-Alfort le 8 septembre 1944.

Cette deuxième arme est d'une nature très différente des précédentes, et en particulier de la fusée V1, dans la mesure où elle préfigure ce que seront plus tard les missiles intercontinentaux. Avec ses 14 m de haut, sa masse de 13 t, sa charge d'explosifs de 1 t et sa portée de 320 km, elle dépasse de beaucoup  en performances et en technologies tout ce que les pionniers enthousiastes d'avant guerre ont imaginé en Russie, aux Etats-Unis et en Allemagne.

Sous la férule d'un militaire, Walter Dornberger, et d'un ingénieur, Wernher von Braun, qui plus tard imaginera l'imposante fusée Saturn développée pour conquérir la Lune, les Allemands inventent tout. A telle enseigne que la belle unité des Alliés éclate à la fin de la guerre quand il s'agit de récupérer en toute hâte, et à la barbe de l'armée rouge, les documents, les installations industrielles, les fusées encore en état et leurs pièces de rechange.

 

Publié dans le 20 eme siecle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article