les radars

Publié le par nc

Les fondements théoriques du radar datent du début du XXe siècle avec, en 1904, le dépôt du brevet du "Telemobiloskop" par l'Allemand Christian Hülsmeyer. Mais les premières réalisations opérationnelles n'apparaissent que vers le milieu des années 1930.

Londres lance la construction, dès mai 1936, de la Chain Home, un réseau de 18 stations radar qui sera achevé en avril 1939. Rudimentaires, les grandes antennes de la Chain Home fonctionnent avec des longueurs d'onde décamétriques. Malgré une technologie embryonnaire, cette dernière jouera un rôle décisif dans l'issue de la bataille d'Angleterre, qui s'engage en juillet 1940.

Dès 1937, l'Allemagne nazie dispose d'un meilleur niveau technologique. Les radars Freya et Würzburg fonctionnent déjà sur des longueurs d'onde de l'ordre du mètre. Dix fois plus courtes que celles des antennes de la Chain Home.

Les deux modèles de radar allemands sont néanmoins installés sur les fortifications du mur de l'Atlantique. Avant juin 1944, une campagne de bombardement en met une bonne partie hors d'état de fonctionner. Les autres sont leurrés par des techniques simples de contre-mesure. Des centaines de milliers de petites bandelettes de papier métallique, larguées dans le ciel français par une aviation alliée équipée, elle, de radars centimétriques à magnétron, suffisent pour tromper les Würzburg et les Freya.

Février 1943. Dans le ciel de Rotterdam, un Short Stirling britannique en mission de reconnaissance est abattu par une batterie allemande de défense antiaérienne. Dans la carcasse du bombardier, les ingénieurs du Reich découvrent un petit dispositif radioélectrique dont ils ignorent la fonction , Ils ne tardent pas à comprendre que "l'appareil de Rotterdam" est le composant-clé du radar révolutionnaire qui équipe le quadrimoteur de la Royal Air Force.

Le magnétron, du nom de ce petit dispositif, permet d'utiliser des longueurs d'onde très courtes, de l'ordre du centimètre. Grâce à lui, le radar devient centimétrique et beaucoup plus performant que ses jeunes ancêtres métriques et décamétriques, développés au début des années 1930. Il tombe cependant trop tard aux mains de l'Allemagne nazie pour que celle-ci puisse le mettre à profit pour mieux défendre son territoire.

Publié dans le 20 eme siecle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article