croiseur leger classe jeanne d'arc

Publié le par nc

Navire-école traditionnel de la marine Française, c'est le seul croiseur spécifiquement conçu dans ce but dès le stade de la planche à dessin.
C'était une véritable académie flottante, capable d'héberger 156 élèves mariniers et leurs 20 officiers-instructeurs, en plus de leurs 500 hommes d'équipage. Sur le plan technique, c'était une sorte de version réduite du Duguay-Trouin, avec cependant une puissance moteur moindre et une vitesse de 25 noeuds seulement, mais une autonomie planétaire.
affectée à Brest durant la guerre, se réfugia à la Martinique lors de la signature d'armistice, et c'est là qu'elle attendit, désarmée en compagnie de l'Emile Bertin et du Béarn, désarmée, son sort. Le 3 juin 1943, la délivrance arriva et ces navires furent autorisés à passer officiellement sous commandement allié, aux mains de la France libre. La Jeanne fut ainsi modernisée à New York
Mise en réserve à la sortie de sa remplaçante, un porte-hélicoptère flambant neuf, elle fut mise à la casse à l'arsenal de la Seyne en 1966.

Déplacement 6 500 t.  -8 950 t. Pleine Charge
Dimensions 170 m long, 17,7 m large, 6.4 m de tirant d'eau
Machines 2 hélices, 2 turbines , 4 chaudières , 32 500 cv.
Vitesse maximale 25 noeuds
Blindage Max : 26 mm
Armement 8 pièces de 155 mm (4x2), 4 pièces de 76 mm, 4 de 37 mm (2x2), 12 de 13.2 mm AA (6x2), TLT 533 mm (2x1), 2 avions
Equipage 648

Publié dans arme

Commenter cet article