guerre de kippour

Publié le par nc

Ayant succédé à la tête de l'Égypte a Nasser, le président Anouar el-Sadate a pris l'initiative de cette guerre pour venger les Arabes de leurs humiliations passées . C'est la quatrième fois que se heurtent les armées arabes et israéliennes après la guerre de 1948

Les Israéliens éprouvent  la plus grande peur de leur Histoire mais ils reprennent rapidement leurs esprits et jettent toutes leurs forces dans la bataille (275.000 soldats). Ils ripostent aux Syriens avec leurs chars, anéantissent l'aviation ennemie et s'engagent sur la route de Damas, la capitale syrienne.

Sur le front sud, le 15 et le 16 octobre, les troupes blindées du général Ariel Sharon repassent le canal de Suez  et établissement une tête de pont qui menace la vallée du Nil et Le Caire.  ils encerclent la troisième armée égyptienne qui s'était trop vite aventurée de l'autre côté du canal, dans la péninsule du Sinaï. 2.000 chars égyptiens sont détruits. Les pertes humaines du côté arabe ne sont pas chiffrées. Quant aux Israéliens, ils ont à déplorer 3.000 morts.

Le 23 octobre, l'
Égypte accepte le cessez-le-feu . La Syrie l'accepte à son tour le lendemain.Seul l'Irak refuse toute négociation. A vrai dire, il n'a pas grand chose à craindre des Israéliens vu l'éloignement du front. Le 11 novembre, Israéliens et Égyptiens signent un accord suite auquel ils reviennent sur leurs positions d'avant le conflit.

Malgré la défaite des armées égyptienne et syrienne sur le terrain, Sadate peut se flatter d'avoir gagné son pari. Il a fait peur aux Israéliens et mobilisé les peuples arabes en sa faveur. Il va tirer parti de son relatif triomphe pour engager la tête haute des négociations de paix avec l'ennemi juré 

Publié dans le 20 eme siecle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article