Jean Moulin (1899-1943)

Publié le par nc

Jean Moulin (1899-1943)

http://www.espace-martial.com/album/data/media/33/moulin.jpg

Il nait le 20 juin 1899 à beziers de Blanche et Antonin Moulin
Son père qui s'engagea très tôt dans la vie politique de la région de beziers influença énormement son fils.
Antonin fut membre des Francs Maçons, du Parti Radical Socialiste et de la Ligue des Droits de l’Homme. Il soutint dreyfus,
Ce fut aussi un homme très intéressé par le monde de " Arts ". Jean soutient la république espagnole en 1936.Il fréquente le collège Henri IV de beziers . Jean est un élève moyen, son principal problème est sa conduite en classe.Il obtient son bac en 1917.
Puis il devient étudiant à MONTPELLIER. Il est Passionné par l’Histoire des grands débats politiques mais il s’inscrit à la Fac de Droit. En même temps que ses études, il travaille au cabinet du préfet de l’Hérault .
C'est la période de la 1ère Guerre Mondiale. Il est mobilisé en avril 1918. L'armistice est signé sans qu'il ait combattu. Il reprend alors ses études en novembre 1919 et obtient une licence de droit en 1921.
Depuis son plus jeune âge, Jean Moulin aime dessiner et peindre. Comme il est haut fonctionnaire, il a le devoir de réserve et doit donc utiliser un pseudonyme : Romanin. Certaines de ses œuvres sont publiées dans des journaux. Par la suite le dessin et la peinture resteront très présents : par exemple, il utilise une galerie d’art à Nice comme couverture ou encore lorsqu'on lui donne un crayon pour qu’il écrive sa confession Jean Moulin dessine une caricature de son tortionnaire.
Dès 1932, le fonctionnaire Jean Moulin est appelé au cabinet des Affaires Étrangères.
Il sera ensuite par 2 fois chef de cabinet au Ministère de l’Air en 1933 et 1936 . Sa principale réalisation fut la nationalisation de compagnies aériennes, c’est-à-dire la création d’Air France.
La Résistance de Jean Moulin débute le 17 juin 1940. Préfet de Chartres resté en poste à l'arrivée des Allemands en France, il reçoit l'ordre de signer un protocole reconnaissant que des atrocités ont été commises par les troupes sénégalaises qui viennent de défendre la ville avec héroïsme. II refuse. Battu, retenu prisonnier, il tente de se suicider . Ce geste, connu de la population, vaut à Moulin le respect de l'occupant durant cinq mois où il continue de diriger la préfecture. Révoqué le 16 novembre par le gouvernement de Vichy, il passe en zone Sud et entreprend de procéder à une enquête sur les mouvements de la Résistance.
Muni d'un visa américain et sous une fausse identité, il quitte la France le 9 septembre 1941. jean Moulin arrive à Londres le 20 octobre, après une attente d'un mois à Lisbonne au cours de laquelle il a rédigé un rapport circonstancié sur la Résistance.
Jean Moulin utilisa deux pseudonymes :
" REX " et " MAX "
Le ralliement à la France libre de ce grand commis de l'État constitue un événement de poids. D'autant qu'une identité de vue complète s'établit entre lui et le Général de Gaulle. Se présentant comme un «émissaire de la Résistance», Moulin n'a nulle peine à convaincre son interlocuteur qu'il importe d'aider ces mouvements pour en obtenir la subordination. Muni d'un ordre de mission qui le nomme représentant personnel du général, doté de moyens radio et financiers, Moulin, est parachuté en France le 2 janvier 1942. Tout en menant des tractations avec les chefs des mouvements, il met sur pied à partir d'avril les premiers services centraux de la Résistance bureau de presse, Comité général d'études, transmissions radio et opérations aériennes.
Une nouvelle phase s'ouvre dans la mission de jean moulin : la mise en place d'une institution où soient représentés, au côté des mouvements de la Résistance, les partis et les syndicats. Les entretiens qu'Il a avec Charles de Gaulle du 14 février au 19 mars 1943 le confortent dans cette orientation et, nommé chef de l'organisation en métropole, il repart en France. Avant d'être trahi par René Hardy, il a encore le temps de confirmer le général Delestraint à la tête de l'Armée secrète, puis de réunir le 27 mai le Conseil national de la Résistance
Arrêté par la Gestapo à Caluire le 21 juIn 1943, Moulin est identifié le 23. Férocement torturé, il meurt dans un train qui se dirige vers Berlin. Néanmoins il a accompli sa mission en servant de trait d'union entre les Résistances extérieure et intérieure, Moulin incarne de fait l'unité de la Nation au pire moment de son existence

Publié dans biographie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article