Dwight D. Eisenhower

Publié le par nc

L'image “http://www.churchill-society-london.org.uk/ike1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Dwight D. Eisenhower naît le 14 octobre 1890 à Denison, Texas. Ses parents sont descendants d'immigrés d'origine allemandes installés aux États-Unis depuis le 18e siècle. À 19 ans il obtient son diplôme de fin d'études secondaires et commence à travailler dans une laiterie Son éducation est fondée sur les valeurs familiales de religion et de respect.
En 1911, D. Eisenhower, est admis à l'Académie militaire de West Point où il ne se distingue pas particulièrement par ses résultats scolaires. Sorti dans la moyenne de sa promotion ses premières affectations sont sans réel intérêt. Il est affecté à San Antonio où il se marie avec Mamie Doud, puis à Camp Meade, près de Washington où il se lie d'amitié avec George S. Patton. Ensemble ils publient des articles préconisant l'utilisation des chars afin d'éviter une nouvelle guerre de tranchées. Ses idées ne sont pas appréciées par ses supérieurs et il est même menacé de passer en Cour martiale.
Il est ensuite affecté dans la zone du Canal de Panama sous les ordres du général Fox Conner qui reconnaît sa valeur et l'inscrit à l'école de formation aux fonctions d'État-major d'où il sortira premier de sa promotion ce qui lui vaut des affectations importantes auprès du général John Pershing puis du général Douglas MacArthur.
En 1939, D. Eisenhower revient aux États-Unis avec le grade de lieutenant-colonel. Il est chargé de l'entraînement des troupes et se distingue particulièrement par sa stratégie pendant les manœuvres où participent plus de 400000 hommes. Il sera promu au grade de général de brigade et retournera à Washington quelques jours après l'attaque de Pearl Harbor pour être affecté à l'État-Major sous les ordres du général Patton. On lui confie alors des missions d'importance bien qu'il n'ait aucune expérience en opérations ; il commande le débarquement de novembre 1942 en Afrique du Nord
En 1942-43, D. Eisenhower est en charge de l'invasion de la Sicile et de l'Italie ce qui lui vaut l'obtention de sa quatrième étoile.
Lors de la conférence interalliée de Téhéran de novembre 1943, il a été decidé qu'un second front allié serait ouvert à l'Ouest. Les Américains fournissant la majorité des hommes et du materiel, le chef de l'opération sera donc américain. Le président Roosevelt ne pouvant se passer de son conseiller militaire, le général Marschall, c'est tout naturellement qu'Eisenhower est choisi pour cette mission.
Eisenhower planifie l'Opération Overlord et commande la plus importante force d'invasion de tous les temps. Souvent remis en cause par les Britanniques mais soutenu par Marschall, Eisenhower, par son calme, sa finesse psychologique répond parfaitement aux caractères forts que sont Montgomery, Patton et le Général de Gaulle. il autorise la 2eme DB du général Leclerc à entrer dans Paris en août 1944. Moins d'un an plus tard, Eisenhower atteint le but fixé : obtenir la capitulation sans condition de l'Allemagne.
Au lendemain de la guerre, Eisenhower succède à Marschall à la tête de l'état-major de l'armée, poste qu'il quittera en 1948 pour devenir président de l'Université de Columbia. Il garde toutefois le contact avec l'État-Major où il intervient en tant que conseiller. En 1950 le président Truman le nomme commandant suprême de l'OTAN.
D. Eisenhower ne s'était jamais interessé à la politique au point de n'avoir jamais même voté. Le président Truman, qui doute de pouvoir être réélu en 1948, lui offre alors une opportunité incroyable, celle d'être le candidat du Parti démocrate à la présidence avec Truman comme candidat à la vice-présidence. D. Eisenhower refuse et Truman sera réélu de justesse.
Pour les élections de 1952, c'est le Parti républicain qui cette fois propose à D. Eisenhower de devenir candidat. Il entame une campagne électorale qui le conduira à travers quarante-cinq états. Ses discours cherchent à rassurer les américains et sa stratégie consiste à ne jamais mentionner le nom de son adversaire mais à attaquer le bilan de son prédecesseur. Sa plateforme tourne autour de trois thèmes : mettre fin à la corruption qui règne à Washington, en terminer avec la guerre de Corée et faire face à la subversion communiste.

La campagne électorale ne se passe toutefois pas sans heurts. D. Eisenhower à choisi comme candidat à la vice-présidence Richard M. Nixon
D. Eisenhower sera élu avec une majorité confortable de 55% et son mandat débute en janvier 1953.
Sur le plan extérieur, une politique de fermeté est appliquée afin de faire reculer la zone d'influence soviétique ; pour Eisenhower, il n'est pas question d'envisager une quelconque croisade armée mais surtout d'être dissuasif. Ceci se traduit par le lancement d'un programme de dissuasion nucléaire, en principe destiné à éviter une nouvelle confrontation.
La mort de Staline en 1953 modifie les relations Est-Ouest et l'heure est à la détente. Eisenhower met fin à la guerre de Corée et refuse de s'engager militairement aux cotés de la France en Indochine. la séparation du Vietnam en deux parties qui entraînera, pour les États-Unis une guerre longue et difficile. L'heure est plutôt aux actions clandestines orchestrées par la CIA telles que le renversement du gouvernement d'Iran en 1953, celui du Guatemala en 1954 et la tentative échouée en Indonésie en 1958. En 1956, l'intervention soviétique à Budapest et la crise de Suez rappellent que la guerre froide est loin d'être terminée.
Bien que victime d'une crise cardiaque, il est réélu président des États-Unis pour le Parti républicain en 1956 :
En 1957, le lancement de Spoutnik surprend le monde occidental. Eisenhower renforce alors la politique de défense et accélère le développement des missiles intercontinentaux et engage le pays dans un programme spatial très ambitieux.
1960 marque la rupture du dialogue avec Khrouchtchev en raison de l'affaire du U2 abattu sur le territoire soviétique. Cette même année, John F. Kennedy devient le nouveau président des États-Unis : l'heure du changement est arrivée.
Sur le plan intérieur les mandats du président Roosevelt se caractérisent par une relative prospérité et la relance de l'économie de consommation après les années de guerre. C'est à lui que l'on doit les quelques 65 000 km d'autoroutes reliant les états entre eux qui auront un impact certain sur le mode de vie des américains.
En retraite, Eisenhower reste très sollicité et écrit ses mémoires. Il meurt le 28 mars 1969 au Walter Reed Army Hospital de Washington. Les dignitaires de 78 pays ainsi que des milliers d'anonymes rendront hommage à cet homme exceptionnel qui aura marqué l'histoire du monde pendant près d'un quart de siècle.

Publié dans biographie

Commenter cet article