la guerre de corée

Publié le par nc

Après l'armistice japonaise de 1945, l'URSS au nord, et États-Unis au sud partagent la Corée en deux zones d'occupation dont le 38e parallèle est la démarcation, conformément aux accords de Yalta.
Les tensions augmentant entre l'URSS et et les USA, il y a une course de « soutien » à sa partie respective, tout comme en Allemagne dans l'après guerre.
Mais ici, l'épuisement n'est pas aussi grand, les communistes nord-coréens tentent donc un coup de force, leur leader Kim Il-sung convainquant Staline de le laisser agir. Staline retire ses troupes et les États-Unis se voient obligés d'en faire autant. Pourtant, juste avant de partir ils retirent aux Coréens du Sud toutes armes offensives pour qu'ils ne provoquent pas la Corée du Nord. Six mois plus tard les États-Unis levaient leur tutelle de la Corée du Sud.


les force alliées


Corée du Sud 590 911
         États-Unis 302 483
         Australie 2 282
         Canada 6 146
         Nouvelle Zélande 1 389
         Royaume Uni 14 198
         Turquie 5 455
         Pays-Bas 819
         Luxembourg 44
         Colombie 1 068
         Belgique 900
         Éthiopie 1 271
         France 1 119
         Grèce 1 263
         Philippines 7000
         Afrique du Sud 826
         Thailande 1 294

 

 

Total des alliées : 932 900

 

 

 

nation communiste
corée du nord : 260 000
chinois : 2 300 000

total communiste : 2 500 000

                                                            

 

 

 

 


 

 

 

 

La guerre débute le 25 juin 1950 avec une vaste offensive des Nord-Coréens.

 

L’armée nord-coréenne prend rapidement Séoul et se dirige vers le sud. Au Conseil de sécurité des Nations-Unies, profitant de l'absence de l'URSS, les États-Unis font accepter une intervention de l'Organisation aux côtés de la Corée du Sud. Des renforts américains venant du Japon sont débarqués dans le périmètre de Pusan, par Pusan et parviennent à arrêter les Nord-Coréens sur le fleuve Naktong.

Le général américain MacArthur fait alors débarquer ses réserves à Incheon et reprend Séoul. Les unités nord-coréennes sont encerclées et se désagrègent rapidement. Les troupes des Nations Unies franchissent le 38e parallèle et entrent en Corée du Nord. durant l'hiver 1950-1951 elles s'avancent dans les montagnes qui séparent la Corée de la Chine et atteignent le Yalu.

C'est alors que la Chine se décide à intervenir par surprise en dépéchant 500 000 "volontaires" pour soutenir le combat des Nord-Coréens. Les forces des Nations-Unies sont rejetées au-delà du 38e parallèle, Séoul est perdue à nouveau.

McArthur, qui suggérait un bombardement atomique sur la Chine , est limogé par le président américain Truman. Son successeur parvient à reprendre Séoul en quelques offensives intenses. Le front se stabilise alors sur la frontière actuelle, mais il faut attendre 1953 pour que la guerre se termine officiellement à Panmunjeom.

Après trois ans de conflit engendrant un million de morts, les deux Corées signent un armistice le 27 juillet 1953, consacrant ainsi une paix blanche. Au final, la zone démilitarisée entre les deux Corées coupe le 38e parallèle en diagonale, suivant une bande de 249 km de long sur 4 km de large. Les territoires actuels des deux Corées sont sensiblement ceux de 1950.

Au final, ce fut une guerre très meurtrière, fruit de tensions entre puissances étrangères. Trois ans de guerre n'ont amené quasiment aucun changement territorial et laissé l'impression d'un suicide national. L'histoire impute la responsabilité de cette guerre aux puissances extérieures qui changèrent une simple opposition idéologique locale en guerre ouverte, sur-militarisée.

 

 

 

Publié dans la guerre froide

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article