la 4eme croisade

Publié le par nc

Quand le 8 janvier 1198, Innocent III est élu pontife, Jérusalem appartient alors aux mains des Sarrazins. Ceux-ci l'avaient récupéré grâce à Saladin . Innocent III déclencha les préparatifs en lançant un appel à la chrétienté  intimant l'ordre à toutes villes de fournir des hommes. Aucun roi ne fut appelé, mais invité à venir. Le but étant le contrôle de l'expédition par la papauté, et non par un quelconque seigneur. L'engouement pour cette nouvelle croisade a été important, d'autant plus que le pape promettait le pardon des péchés . On estime que vers l'an 1200, prés de 10000 soldats avaient été réunis et prêts à partir. L'idée fut convenue  de partir par la mer. Des négociateurs furent envoyés à Venise en 1201. la ville de Venise se mit alors à disposition de l'expédition.


       En été 1202, les Croisés commencèrent à se diriger vers Venise. Mais à ce moment là, les responsables de l'expédition observèrent alors des defections nombreuses. On estime qu'un tiers du nombre total, estimé alors à peine plus de trente milles hommes avait gagné Venise. Les autres auraient choisi la voie terrestre, ou tout simplement un autre port. Aussi, les gens de Venise  ayant mis à contribution dans cette expédition toutes leurs ressources  furent  mécontent. On trouva un accord. La ville de Zara n'acceptait plus l'autorité de Venise. Il fut demandé aux Croisés, pour rembourser leur dette, d'aider Venise à reconquérir cette ville . Une partie de l'armée était d'accord, mais l'autre refusa. Après tout, ils étaient venus se battre contre les Sarrazins, et non les autres Chrétiens. Par ailleurs, Zara étant tourné vers le roi de Hongrie, un autre croisé, le pape Innocent III intima l'ordre de ne pas attaquer. Enfin, des divergences de point de vue achevèrent de scinder l'armée.
Venise n'a pas été la seule à profiter de la puissance qu'offrait l'armée des Croisés. Le prince Alexis IV, dont le père était toujours en prison et l'oncle gouvernait toujours Constantinople, fit appel à l'armée des Croisés. En échange, l'empire germanique se met à la disposition de Rome
Constantinople
       En juin 1203, la flotte vénitienne composée des Croisés, arriva au pied des murailles de la capitale byzantine. Ils commencèrent à attaquer les allentours. Puis Constantinople. La bataille se prolongea jusqu'en juillet 1203. Finalement, l'oncle d'Alexis IV, comprit son échec. Alexis IV prit sa place, et comme convenu, confia une partie du butin aux Croisés. Ces derniers purent ainsi rembourser leurs dettes auprès des Vénitiens. Alexis IV leur demanda alors de rester afin de pouvoir amasser la somme nécessaire à son propre remboursement. L'armée fatiguée accepta. Mais leur présence (armée composée de Latins) ennuya beaucoup les Grecs de la ville et le clergé orthodoxe.


       Avec le temps, Alexis IV manqua à ses devoirs. Tant et si bien que les Croisés lui lançérent un ultimatum. Entretant, Alexis fut assassiné par Murzuphle, un homme libéré lors de la prise de Constantinople. Ce dernier en profita d'ailleurs pour s'octroyer le pouvoir et la faveur du peuple, en leur promettant le départ des Latins. La nouvelle position des Croisés était délicate.


       L'armée n'espérait plus récupérer l'argent, et n'avait pas non plus de quoi rentrer. Aussi, Francs et Vénitiens passèrent un nouvel accord : reconquérir Constantinople et s'accorder sur la division des richesses. Les Vénitiens recevraient trois quart du total du butin; les Francs auraient un quart. Les vivres seraient divisés de manière égale. Enfin, Venise conserverait tous les privilèges commerciaux et religieux, de même que les propriétés dont elle avait jouies dans l'Empire byzantin. . Le premier assaut eut lieu le 9 avril 1204, à la fin du 12, les soldats entraient peu à peu dans la ville. Murzuphle s'enfuit dans la nuit. La ville n'étant alors plus défendue, le pillage commença. Une partie de la ville fut brûlée, tandis que les soldats s'accaparaient les richesses, et mettaient à mal la population

Publié dans moyen age

Commenter cet article