la 3eme croisade

Publié le par nc

L’échec de la deuxième croisade laisse les musulmans libres de se regrouper. Zanki est mort en 1146, mais son successeur, Nur al-Din, affermit la puissance du royaume. En 1169, sous le commandement de Saladin, vizir du calife fatimide du Caire, ses armées prennent le contrôle de l’Égypte. Lorsque Nur al-Din meurt, cinq années plus tard, Saladin lui succède à la tête d’un État musulman qui s’étend du désert de Libye à la vallée du Tigre, entourant ce qui reste des États latins.

     En mai 1187, Saladin, à la tête d’une immense armée, envahit le royaume de Jérusalem . Le 4 juillet, il bat l’armée latine à Hattin, en Galilée. Le roi Gui de Jérusalem se rend, avec quelques-uns de ses chevaliers, et a la vie sauve, mais tous les Templiers et les Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem sont décapités à proximité du champ de bataille. Dans le sillage de cette victoire, Saladin s’empare de la plupart des forteresses croisées, y compris Jérusalem, laquelle se rend le 2 octobre. Les croisés ne détiennent plus alors, en site stratégique, que la ville de Tyr .

     Conscient des intérêts  autant stratégiques que spirituels  en jeu avec ce recul des chrétiens en Orient, le pape Grégoire VIII proclame la troisième croisade le 29 octobre 1187, déchaînant l’enthousiasme des populations. Trois grands monarques européens y participent : l’empereur du Saint Empire Frédéric Ier Barberousse, le roi de France Philippe II Auguste et le roi d’Angleterre Richard IerCœur de Lion. Avec leurs nombreux vassaux, les souverains forment la plus grande armée croisée depuis 1095. Pourtant, les bénéfices de cette expédition sont maigres. Frédéric, arrivé le premier en Asie Mineure, meurt en Anatolie, provoquant le retour de la majeure partie de son armée. Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion atteignent tous deux la Palestine et réussissent à arracher au contrôle de Saladin une série de villes, dont Acre, le long du littoral méditerranéen en 1191.
Philippe abandonne bientôt la croisade, laissant à Richard la responsabilité de la conquête. Celui-ci reprend Jaffa et Ascalon, mais doit finalement renoncer à Jérusalem en janvier 1192. Il conclut toutefois avec Saladin un traité comprenant une trêve de trois ans, et l’accès de la Ville sainte aux pèlerins chrétiens. En octobre 1192, lorsque Richard quitte la Palestine, le Royaume latin est reconstitué. Moins vaste et moins puissant que le royaume originel, le second royaume survit durant un siècle.

Publié dans moyen age

Commenter cet article