le stade de france

Publié le par henri

Le 2 juillet 1992 la Fédération internationale de football association (FIFA) choisit la France pour organiser la Coupe du monde de football de 1998. En contrepartie, la France s'engage à construire un stade d'une capacité de 80 000 places, assises et couvertes. Il y a plus de 70 ans que l’Etat n’avait pas construit de Stade.
Seul l’Etat pouvait conduire un investissement de cette envergure. La Concession est la meilleure réponse à l’importance du coût. Le principe est le suivant : le concessionnaire prend à sa charge la construction et l'exploitation du stade, et obtient en échange de l'Etat une concession de 30 ans et une participation financière à son investissement. Ce principe, envisagé dès 1988, a eu des conséquences importantes sur le choix du site et sur la polyvalence du programme. Après le choix des constructeurs et la signature du permis de construire, il ne restait plus que 31 mois pour bâtir le Stade.

Le chantier a commencé le 2 mai 1995. La construction du Stade de France a fait appel à la fois à des techniques de travaux publics et de bâtiment. 40 000 plans ont été nécessaires. Les 800 000 m² de terrassement ont été effectués en 5 mois et les 180 000 m³ de béton coulés en un an. Les aménagements techniques, la pose du toit, l’installation de la tribune mobile de 25 000 places se sont également effectués en un an.
Le stade fut inauguré le 28 janvier 1998 lors du match de football France - Espagne.
Le coût total de réalisation du Stade de France est de 396 millions € HT dont 290 millions € HT de travaux répartis en :
    - 122 millions € de gros oeuvre ;
    - 45 millions € de toiture ;
    - 122 millions € de corps d'états secondaires.

Bien que situé au carrefour des autoroutes A1 et A86, il est très déconseillé de s'y rendre en voiture, sauf lorsqu'on dispose d'un parking réservé.
En effet, le stade a été construit volontairement avec un nombre de places de stationnement très réduit, et il est plus que conseillé de s'y rendre en transports en commun
Les jours de grands matchs, des navettes fluviales sont assurées par le Canal Saint-Denis.
Cette construction a eu également pour objectif de faire connaître et de développer la zone de la Plaine Saint-Denis. Le Stade de France permet de donner un visage attractif à l'adresse des entreprises. Cette zone bénéficie de la bonne desserte du stade : 2 gares RER, une station de métro, des correspondances de bus avec le nord, l'ouest et le centre de Paris, un carrefour autoroutier avec des accès à l'A1 et à l'A86.
La gestion en est confié depuis le début à un consortium comprenant les groupes ayant participé a sa construction : Bouygues, GTM, une filiale de Vinci et STF.

Véritable auréole flottante de 42 mètres au-dessus de la pelouse, le toit est l’un des aspects les plus remarquables du Stade de France. Sa forme en ellipse symbolise l’universalité du sport. Sa surface de 6 hectares) et son poids de 13 000 tonnes constituent une prouesse technique. Il protège les 80 000 spectateurs sans couvrir l’aire de jeu. Tous les équipements d'éclairage et de sonorisation (550 projecteurs et 36 blocs de 5 enceintes acoustiques) sont logés à l'intérieur pour ne pas gêner la visibilité. La verrière teintée au centre atténue les contrastes et répartit la lumière naturelle. Elle filtre les rayonnements rouges et infrarouges mais passe les bleus et les verts nécessaires à la santé du gazon.
Le Stade de France offre aux sportifs les meilleures conditions d’accueil jamais réunies en France. Toutes les installations, qui leur sont réservées, sont situées au niveau de la pelouse, à l’ouest, et sont directement accessibles par les bus des joueurs. Elles comprennent des locaux d’accueil et de contrôle, deux vestiaires de 1 200 m² chacun, un vestiaire d’athlétisme de 400 m², deux vestiaires d’arbitres, deux chambres d’appel, deux salles d’échauffement, des bureaux pour les délégués, des locaux pour le jury, une infirmerie, des salles de contrôle antidopage. Des espaces sont également spécialement conçus pour les artistes.

http://www.pivicat.com/images/markets/cgi3.jpg
Le Stade de France est le plus grand stade modulable du monde. Il s’articule autour de trois tribunes.
La tribune basse est une tribune mobile de 25 000 places. On y accède par le niveau 1. Elle peut reculer de 15 mètres
pour laisser apparaître la totalité de la piste d'athlétisme et les sautoirs. Elle conserve alors 22 000 places. Le déplacement dure 80 heures, mobilise 40 personnes 20h/24h, et s'effectue par dix éléments distincts de 700 tonnes chacun. L’accès à la tribune intermédiaire se fait grâce à 22 passerelles et permet de se retrouver au niveau 3 où se concentrent les restaurants, les espaces d’animation, les boutiques et le poste central de sécurité.
18 escaliers monumentaux conduisent les spectateurs à la tribune supérieure qui se situe au niveau 6.
L'évacuation des 80 000 spectateurs sur le parvis s’effectue en moins de 15 minutes.

Situé à 11 mètres au-dessous du parvis, le terrain de jeux a une superficie de 9 000 m² pour une surface engazonnée de 11 000 m². Près d'un milliard de graines ont été semées pour engendrer la première pelouse, en 1997. Aujourd’hui, la pelouse est livrée en rouleaux de 1,20 m x 8 m. Le changement de la pelouse demande 3 jours de préparation et 5 jours de pose. Le changement s’effectue plusieurs fois par an, en fonction de la programmation du Stade.
Dans le cadre de sa politique de renouvellement de ses infrastructures, le Stade de France s'est doté de 2 nouveaux écrans géants en septembre 2006. D'une surface de 196 m² chacun, ces écrans sont les plus grands installés dans un stade en Europe. Les nouveaux écrans ont une surface supérieure de 58 % aux anciens écrans géants installés au Stade de France en 1998.


L'image “http://www.stade-brestois-athletisme.org/IMG/jpg/stade-france.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Publié dans le 20 eme siecle

Commenter cet article