versailles

Publié le par henri

La première mention attestée de Versailles date de l'an 1038. Un certain Hugues de Versailles est cité dans une charte de l'abbaye de Saint-Pair de Chartres. Ce serait le premier seigneur connu de Versailles.

Dans le système féodal de la France médiévale, les seigneurs de Versailles étaient subordonnés directement au roi, sans suzerain intermédiaire entre eux et le roi. Ils n’étaient pas alors d’un rang très important. À la fin du XIe siècle, le premier village s’était établi auprès d’un manoir médiéval et autour de l’église Saint-Julien. Son activité agricole et sa position sur la route de Paris à Dreux et à la Normandie en firent un village prospère

Mais le XIVe siècle apporta la peste noire et la guerre de Cent Ans, avec leurs cortèges de mort et de destruction. A la fin de la guerre de Cent Ans, au XVe siècle, le village commença à se reconstruire avec une population de seulement 100 habitants.

Au XIVe siècle, Gilles de Versailles exerce la charge de bailli du roi.

En 1561, Martial de Loménie, secrétaire d’État aux finances du roi Charles IX, devint seul seigneur de Versailles. Il obtint l’autorisation d’établir quatre foires annuelles et un marché hebdomadaire le jeudi. La population de Versailles atteignait alors 500 habitants. Martial de Loménie fut assassiné au cours du massacre de la Saint-Barthélemy ne laissant que des enfants mineurs.

En 1575, Albert de Gondi, duc de Retz, originaire de Florence arrivé en France avec Catherine de Médicis, acheta la seigneurie de Versailles. Dès lors, Versailles fut la propriété des Gondi, une famille de juristes riches et influents au « Parlement » de Paris. Dans les années 1610, les Gondi invitèrent plusieurs fois le jeune roi Louis XIII à des parties de chasse dans les vastes forêts de Versailles.

En 1622, le roi Louis XIII fit l’acquisition d’une parcelle de forêt à Versailles pour ses chasses privées. Plus tard, en 1624, il en acheta de nouvelles et chargea son architecte Philibert Le Roy de lui construire, au sommet d’une colline, un pavillon de chasse qui devint son rendez-vous de chasse préféré. C’est dans ce modeste château qu’eut lieu le 11 novembre 1630 l’événement historique, au cours duquel le parti de la reine mère fut défait et Richelieu confirmé dans ses fonctions de Premier ministre.

Finalement, en 1632, le roi racheta à Jean-François de Gondi, archevêque de Paris et dernier seigneur de Versailles, la terre et la seigneurie de Versailles dans sa totalité pour 70 000 livres. Le château fut agrandi et profondément transformé entre 1632 et 1634, les travaux commencés par Philibert Le Roy seront achevés par Jacques Boyceau et Jacques de Menours. La façade de briques rouges à chaînage de pierre blanche surmontée d’un toit d’ardoises orné de lucarnes, est typique du style dit « Louis XIII ». A la mort de Louis XIII, en 1643, le village avait 1 000 habitants.

Ce n’est seulement que dix-huit ans plus tard, en 1661, alors qu'il commençait son règne personnel, que le jeune roi s’intéressa à Versailles. Louis XIV chargea son architecte Le Vau et son architecte paysagiste Le Nôtre de transformer et d’agrandir le château de son père, ainsi que le parc, de manière à pouvoir y recevoir la Cour. En 1678, après le traité de Nimègue, le roi décida d’établir définitivement la Cour et le gouvernement à Versailles, ce qui fut fait le 6 mai 1682. Très vite, le petit manoir de campagne se transforma en un prestigieux château et l'on aménagea un grand parc arboré autour. Il devint le symbole du pouvoir absolu. Au même moment, une nouvelle ville sortait du sol, résultat d’un décret du roi datant du 22 mai 1671, par lequel le roi autorisait quiconque à acquérir gratuitement une parcelle de terrain dans la nouvelle ville. Cette acquisition était soumise à deux conditions : d'une part, une taxe symbolique de cinq sols par arpent de terre devait être payée annuellement ; d'autre part, une maison devait être construite sur la parcelle en respectant les plans et modèles établis par le « surintendant des bâtiments du Roi ». Ces plans prévoyaient une ville construite symétriquement par rapport à l’avenue de Paris. Les toits de ces bâtiments ne devaient pas dépasser le niveau de la cour de marbre, située à l’entrée du château, de manière à ne pas obstruer la perspective depuis les fenêtres du château. De part et d’autre de l’avenue de Paris furent construits les quartiers Notre-Dame et Saint-Louis, avec églises, marchés, hôtels particuliers, le tout étant bâti dans un style très homogène imposé.

L’approvisionnement en eau de la ville et du château est vite devenu problématique. En 1687, la machine de Marly entre en service et permet d’apporter l’eau de la Seine à Versailles.

Peu à peu, vinrent à Versailles tous ceux qui souhaitaient vivre près du pouvoir politique ou qui en avaient l’obligation. A la mort du roi Soleil en 1715, le village de Versailles était devenu une ville d'environ 30 000 habitants.

 Pendant la régence du duc d’Orléans, la Cour abandonne Versailles et se fixe à Paris.

 

Quand la Cour du roi Louis XV retourna à Versailles en 1722, la ville avait 24 000 habitants. Au cours du règne de Louis XV, Versailles s’agrandit encore plus. Versailles était la capitale du royaume le plus prospère d’Europe. Assez vite, les règles de constructions strictes établies sous Louis XIV ne furent plus respectées, la spéculation immobilière devint florissante, et les lots attribués gratuitement sous Louis XIV se négociaient désormais à des prix élevés. En 1744, la population de la ville s’élevait à 37 000 habitants.

La ville changea considérablement sous les rois Louis XV et Louis XVI. Les constructions étaient désormais plus hautes. Le roi Louis XV fit construire les ministères de la Guerre, des Affaires étrangères et de la Marine. En 1789, la population avait atteint 50 000 habitants, et Versailles était désormais la troisième ou quatrième ville de France.

Versailles devint naturellement le berceau de la Révolution française. Les États généraux se réunirent à Versailles le 5 mai 1789. Les membres du tiers état occupèrent la salle du jeu de paume le 20 juin 1789, et l’Assemblée constituante abolit le féodalisme le 4 août 1789. Finalement, les 5 et 6 octobre 1789, une horde venue de Paris envahit le château et força la famille royale à revenir à Paris. Peu après, l’Assemblée constituante suivit le roi à Paris et ce fut la fin du rôle de capitale de Versailles. Versailles perdit alors une bonne partie de ses habitants. de 50 000, la population descendit à 28 000 habitants en 1824. Le château, dépouillé de ses meubles et de ses ornements pendant la Révolution, fut laissé à l’abandon.

En 1815, la ville est occupée par les troupes prussiennes.

Le roi Louis-Philippe sauva le château de la ruine totale en le transformant, en 1837, en « musée national ». La guerre franco-prussienne de 1870 mit à nouveau Versailles en vedette. La ville est occupée par les Prussiens qui y établissent leur quartier général du 18 septembre 1870 au 12 mars 1871.

Le 18 janvier 1871, les Allemands victorieux proclamèrent le roi de Prusse, Guillaume Ier, empereur d’Allemagne dans le sein même de la Galerie des glaces du château, comme une sorte de revanche sur les conquêtes de Louis XIV, deux siècles plus tôt.

Puis en mars de la même année, à la suite de l’insurrection de la Commune de Paris, le gouvernement français dirigé par Thiers se réfugia à Versailles, d’où fut dirigée la répression militaire de l’insurrection. Le gouvernement et le parlement restèrent à Versailles après la fin de l’insurrection, l’aile gauche républicaine gagna élection sur élection et la nouvelle majorité décida en novembre 1879 de faire rentrer le gouvernement à Paris.

En 1873, le procès du maréchal Bazaine devant le conseil de guerre se tint dans la galerie du Grand Trianon.

1876 voit la fondation de la compagnie des Tramways de Versailles avec la mise service du tramway à traction hippomobile. Le réseau sera électrifié par la suite, en 1895.

Il fallut attendre 1901 pour que Versailles retrouve son niveau de population de 1790, avec 54 982 habitants au recensement de 1901.

En 1919, à la fin de la Première Guerre mondiale, Versailles fut à nouveau en vedette lorsque les différents traités mettant fin à la guerre furent négociés et signés dans le château lui-même et notamment, le 28 juin 1919, eut lieu la signature du Traité de Versailles dans la galerie des Glaces du château.

Après 1919, avec la croissance continuelle de la banlieue de Paris, Versailles connut une forte croissance économique et démographique et la ville se trouva englobée dans l’agglomération parisienne. Le rôle de Versailles comme centre administratif et judiciaire s’est renforcé dans les années 1960 et 1970 et la ville est devenue le principal centre de la banlieue ouest de Paris.

En 1932, eut lieu l'inauguration de la gare des Chantiers par Raoul Dautry.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Versailles est occupée par les troupes allemandes du 14 juin 1940 au 24 août 1944, date de l'entrée des premiers blindés de la 2e DB du général Leclerc. Elle subit, notamment en février et juin 1944, d'importants bombardements visant la gare des Chantiers et le camp de Satory.

Le 3 mars 1957, le réseau des Tramways de Versailles fut fermé et remplacé par des autobus.

Le 25 février 1965, un décret fixa à Versailles le chef-lieu du nouveau département des Yvelines, créé officiellement le 1er janvier 1968. Le centre de la ville a gardé une atmosphère très bourgeoise, tandis que les faubourgs, plutôt de classe moyenne, se sont développés autour des gares et à la périphérie de la ville. Versailles est une banlieue chic de Paris bien reliée au centre de la capitale par plusieurs lignes de chemin de fer. La ville est toutefois très compartimentée, divisée par de grandes avenues, héritées de la monarchie, ce qui donne l’impression de plusieurs petites villes s’ignorant les unes les autres. Versailles n’a jamais été une ville industrielle, même si on y trouve quelques activités chimiques et agro-alimentaires.

Versailles a avant tout une activité de services : administrations, tourisme, affaires, congrès et festivals.

Publié dans l'histoire

Commenter cet article