la Veme republique

Publié le par nc

Ayant été nommé Président du Conseil le 1er juin 1958, le Général de Gaulle chargea une équipe conduite par Michel Debré de préparer un projet de constitution, approuvé par référendum le 28 septembre 1958, qui est devenu la Constitution du 4 octobre 1958 souvent appelée Constitution de la Cinquième République.
La Cinquième République accorde un pouvoir plus important que la Quatrième au Président de la République. Jusqu'en 2002, la durée du mandat était de 7 ans. Maintenant, le président est élu pour un quinquennat. Il lui est ainsi conféré le pouvoir exécutif.
La Constitution confia le soin d'élire le président de la République à un Collège d'environ 80 000 grands électeurs (députés, sénateurs, conseillers généraux, maires et délégués des conseils municipaux). Ce système ne fut utilisé qu'une seule fois, le 21 décembre 1958.
Un référendum fut organisé en 1962 pour introduire le principe de son élection au suffrage universel direct. Le premier scrutin de ce type fut organisé en 1965.

756px-Organigramme-de-la-V--me-R--publique.png

La Vème République est un régime parlementaire, au sens où le pouvoir exécutif collabore avec le pouvoir législatif dans le cadre d'un système de séparation des pouvoirs. À la différence du régime présidentiel où les deux pouvoirs sont strictement séparés, chaque pouvoir dispose sur l'autre d'un moyen de pression :
- l'Assemblée nationale peut renverser le Gouvernement.
- le Président de la République peut dissoudre l'Assemblée nationale. la V° République ne fonctionne, que lorsque les majorités parlementaire (majorité de l'Assemblée nationale) et présidentielle sont identiques, le Premier ministre étant, dans ce cas, responsable également, en fait mais pas en droit, devant le Président de la république qui parfois lui demande de démissionner.

L'élection du Président de la République au suffrage universel confère à celui-ci un poids politique considérable. Mais de plus la Constitution attribue au Président de la République des pouvoirs propres qui rompent avec le rôle qui lui était attribué sous la IVème république, un rôle purement honorifique. En effet la Constitution du 4 octobre 1958 prévoit que le Président nomme et met fin aux fonctions du Premier Ministre sur la présentation par celui-ci de la démission du Gouvernement, peut organiser un référendum sur proposition du Gouvernement, peut dissoudre l'Assemblée Nationale et dans certaines circonstances dramatiques peut endosser des pouvoirs spéciaux qui créent un véritable régime de pouvoir d'exception temporaire, sous réserve que soient supposées remplir des conditions prévues par les textes.
Le Président de la République a un pouvoir de décision propre et le Gouvernement est responsable (peut être renversé) devant le Parlement. Il peut dissoudre l'Assemblée nationale et être investi, en cas de crise, de pouvoirs exceptionnels. Il nomme également le Premier ministre et les ministres responsables devant l'Assemblée. Le Gouvernement qu'il constitue définit la politique intérieure de la France et en cas de majorité présidentielle au pouvoir applique les orientations du président de la République. En cas de cohabitation, c'est-à-dire de présence en majorité à l'Assemblée d'une formation dont les choix politiques sont opposés à ceux du président en exercice, le Gouvernement constitué aura pour rôle de définir la politique générale du pays alors que la présidence se concentrera sur la représentation de la France à l'étranger. En cas de vacance du pouvoir, les fonctions de Président de la République française sont assurées par le Président du Sénat.
Le Parlement est constitué de l'Assemblée nationale, constituée de 577 députés élus pour cinq ans au suffrage universel direct, et du Sénat, comprenant actuellement 331 sénateurs (ils seront 341 en 2008, 346 en 2011) élus pour six ans au suffrage indirect par les "grands électeurs" (Députés, conseillers généraux, conseillers régionaux et maires) et renouvelé par moitié tous les trois ans (depuis juillet 2003).


La France est un régime multipartite où de nombreuses formations politiques cohabitent. Les principales sont :

Extrême gauche
- Lutte ouvrière : nom sous lequel se présente l'Union Communiste Internationaliste (UCI). L'UCI est issu d'une scission de la IVe Internationale datant de 1939. Il s'agit donc d'un parti trotskiste.
- Ligue communiste révolutionnaire : parti trotskiste affilié à la IVe Internationale. Ses militants ont été exclus du PCF en 1966.
- Parti des travailleurs (PT) : scission trotskiste datant de 1952 faisant partie de la IVe Internationale.

Gauche
- Parti socialiste : héritier de la SFIO, ce parti en son état actuel fut rassemblé par François Mitterrand et se réclame de la voie progressiste et social-démocrate. Son premier secrétaire actuel est François Hollande. Son candidat durant l'élection présidentielle 2007 fut Ségolène Royal. Elle obtenue le score le plus mauvais d'un candidat PS dans un duel gauche-droite depuis 1965.
- Mouvement républicain et citoyen : mené par Jean-Pierre Chevènement, ce parti est un ensemble de tendances qui pourraient être qualifiées de gauche républicaine.
- Les Verts : groupement écologiste de gauche.
- Parti radical de gauche : ce mouvement est issu de la scission en 1971 du Parti radical-socialiste.
- Parti communiste français : après avoir connu son heure de gloire après la Seconde Guerre mondiale, il est depuis 1981 en nette perte de vitesse.

Centre
- Union pour la démocratie française : créé par Valéry Giscard d'Estaing, ce parti du centre est mené aujourd'hui par François Bayrou.
- Mouvement démocrate : créé par François Bayrou suite à l'élection présidentielle de 2007

Droite
- UMP : créé par Jacques Chirac au lendemain de sa réélection en 2002 à partir du RPR, lui-même héritier de l'UNR du Général de Gaulle, ce parti d'inspiration gaulliste défend des thèses libérales. Son président est Nicolas Sarkozy, qui deviendra Président de la République le 16 mai 2007
- Mouvement pour la France : parti souverainiste, présidé par Philippe de Villiers,

Extrême droite
- Front national : parti d'extrême droite, mené par Jean-Marie Le Pen.

- MNR : parti d'extrême droite, scission du précédent, dirigé par Bruno Mégret.

president de la 5eme republique
president-de-la-5eme-republique.jpg


gouvernement de la 5eme republique

 

periode

president

mandat

gouvernement

date

5eme republique

nicolas sarkozy

1er

francois fillon

2007

jacques chirac

2eme

Dominique de Villepin

2005-2007

Jean-Pierre Raffarin

2002-2005

1er

Lionel Jospin

1997-2002

Alain Juppé

1995-2002

francois mitterand

2eme

Édouard Balladur

1993-1995

Pierre Bérégovoy

1992-1993

Édith Cresson

1991-1992

Michel Rocard

1988-1991

1er

Jacques Chirac

1986-1988

Laurent Fabius

1984-1986

Pierre Mauroy

1981-1984

Valéry Giscard d'Estaing

1er

Raymond Barre

1976-1981

Jacques Chirac

1974-1976

Georges Pompidou

1er

Pierre Messmer

1972-1974

Jacques Chaban-Delmas

1969-1972

Charles de Gaulle

2eme

Maurice Couve de Murville

1968-1969

Georges Pompidou

1965-1968

1er

Georges Pompidou

1962-1965

Michel Debré

1959-1962


Publié dans le 20 eme siecle

Commenter cet article