Valéry Giscard d'Estaing

Publié le par nc

Image:Valéry Giscard d’Estaing 1978.jpg

Valéry René Marie Georges Giscard d'Estaing est né le 2 février 1926 à Coblence en Allemagne. Fils d'Edmond Giscard d'Estaing. Valéry Giscard d'Estaing fait ses études à l’école Gerson, puis au lycée Janson-de-Sailly et au lycée Louis-le-Grand à Paris, et enfin au lycée Blaise Pascal à Clermont-Ferrand. Il décrocha son double baccalauréat en philosophie et mathématiques élémentaires à 15 ans. Il s'engage à dix-huit ans dans la Première armée et combat en France et en Allemagne, ce qui lui vaut d'être décoré de la Croix de guerre. Après une classe préparatoire au lycée Louis-le-Grand, il entre ensuite à l'École polytechnique. il entre à l'Inspection générale des Finances en 1952, où il rejoint son père.Il se marie le 23 décembre 1952 à Anne-Aymone Sauvage de Brantes qui lui donnera quatre enfants.De Juin à Décembre 1954, Valéry Giscard d'Estaing alors âgé de 29 ans, est nommé directeur adjoint au cabinet du président du conseil Edgar Faure. En 1959, il est nommé secrétaire d'État aux Finances puis, sur proposition du Premier ministre Michel Debré, le général de Gaulle, président de la République, le nomme ministre des Finances et des Affaires économiques le 19 janvier 1962. Il le reste sous le gouvernement Pompidou. Il devient vite impopulaire et, après sa réélection difficile de décembre 1965, le général de Gaulle le remplace par Michel Debré le 8 janvier 1966; Suite à ce changement, il réintègre l'inspection générale des finances de 1966 à 1967 et se fait élire à la mairie de Chamalières. Giscard fonde ensuite la Fédération nationale des républicains indépendants et à ce titre il soutient en 1969 la candidature de la Grande-Bretagne à l'adhésion la Communauté économique européenne. Il appelle à voter non au référendum du 27 avril 1969 qui entraîne le départ du général de Gaulle. Lors de l'élection présidentielle qui suit la démission de de Gaulle il se rallie le 30 avril à Georges Pompidou qui lui confie le ministère de l'Économie et des Finances dans le cabinet Jacques Chaban-Delmas

Suite au décès de Georges Pompidou en avril 1974, il se présente à l'élection présidentielle. Bénéficiant du soutien de Jacques Chirac, il élimine Jacques Chaban-Delmas au premier tour. Il est élu en mai 1974 et devient le troisième président de la Cinquième République, à l'âge de 48 ans. Il est en parallèle maire de la commune de Chamalières dans le Puy-de-Dôme de 1967 à 1974.Valéry Giscard d'Estaing nomme Jacques Chirac Premier ministre, mais les relations entre les deux hommes se tendent et le second démissionne en 1976. Il est remplacé par Raymond Barre. Durant son septennat, des réformes telles que la législation sur le divorce par consentement mutuel ou encore la légalisation de l'avortement menée par Simone Veil sont effectuées. L'âge légal de majorité est abaissé de vingt-et-un à dix-huit ans. Il modernisa le système de transport en lançant l'étude sur le TGV. Le septennat de Valéry Giscard d'Estaing est marqué par les conséquences des 2 chocs pétroliers qui brisent la dynamique des Trente glorieuses. Devant la nécessité d'économiser l'énergie, le président instaure en 1975 le changement d'heure pendant les mois d'été, une mesure qui permet d'économiser 0,5% d'électricité en limitant les besoins d'éclairage. Valéry Giscard d'Estaing est un fervent partisan de la construction européenne : il défend l'idée des États-Unis d'Europe dès ses débuts en politique. il crée le Sommet européen et aide à l'augmentation des pouvoirs du Parlement européen, en particulier en matière budgétaire. Valéry Giscard d'Estaing perd l'élection présidentielle de 1981 face à Mitterrand. Bien que membre de droit du Conseil constitutionnel, en tant qu'ancien président de la République, il décide en 1981 de ne pas y siéger. Il dirige l'Union pour la démocratie française qu'il avait créée en 1978, de 1988 à 1996.

Il abandonne lentement ses ambitions nationales pour partager sa carrière politique entre sa région et l'Europe. Il soutient la candidature de Raymond Barre à l'élection présidentielle de 1988 et rallie celle de son vieux rival Jacques Chirac, en 1995 ainsi qu'en 2002.Toujours député du Puy-de-Dôme il devient président de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale de 1987 à 1989. Il reprendra le contrôle de cette fonction en 1993.Il devient président de l'UDF en 1988, poste qu'il garde jusqu'en 1995. Fidèle à l'Europe, il est président du Mouvement européen international de 1989 à 1997. De plus, il se fait élire député européen en 1989 sur la liste de l'union UDF-RPR. Lors du Conseil européen de Laeken de décembre 2001, il est nommé à la tête de la Convention sur l'avenir de l'Europe. Valéry Giscard d'Estaing présente ainsi la Constitution européenne le 15 juillet 2003. Signé par les 25 membres de l'UnionGiscard est élu le 11 décembre 2003 à l'Académie française Candidat aux élections régionales des 21 et 28 mars 2004, conduisant la liste d'union UMP-UDF en Auvergne il est battu au second tour par Pierre-Joël Bonté (PS)Perdant le poste de président de région qu'il occupe depuis mars 1986, il décide d'abandonner la politique active pour entrer au Conseil constitutionnel. Il prend part en avril et mai 2005 à la campagne pour le « oui » lors du référendum à propos du Traité Constitutionnel Européen.

Publié dans biographie

Commenter cet article