margaret thatcher

Publié le par nc


http://www.saxton.com.au/images/pictures/thatcher.jpg

 

Elle est la 4e femme premier ministre dans le monde, la première en Europe. Elle est aussi à ce jour, la seule femme à avoir dirigé un parti politique britannique. Elle détient le record du plus long mandat de premier ministre au Royaume-Uni depuis le XVIIIe siècle. Elle est le premier Premier ministre britannique à avoir été victime d'un attentat depuis l'assassinat de Spencer Perceval en 1812. Assurément l'un des politiciens britanniques les plus significatifs dans l'histoire politique récente, et l'une des plus admirées comme l'une des plus détestées.

Margaret Thatcher est née le 13 octobre 1925 à Grantham en Angleterre. Elle est issue de la petite bourgeoisie; Sa mère s'appelait Béatrice Stephenson et son père Alfred Roberts. De 1943 à 1947, elle suit des études scientifiques de chimie à l'université d'Oxford. En 1946, elle devient Présidente de l’Oxford University Conservative Association. De 1947 à 1951, elle travailla dans le secteur de la recherche en chimie avant de se tourner vers une carrière juridique en 1953. Elle se spécialisa alors en droit fiscal. En décembre 1951, elle épouse Denis Thatcher dont elle eut deux jumeaux en 1953, Mark et Carol.
Pendant les élections de 1950 et 1951, elle tente de se faire élire dans le bastion travailliste de Dartford mais échoue. En 1958, elle est choisie pour être la candidate conservatrice au Parlement de Finchley, où elle remporte l'élection en 1959 et entre pour la première fois à la Chambre des communes, poste qu'elle occupera jusqu'en 1992. De 1964 à 1970, elle occupe la fonction de porte-parole de son parti à la Chambre des communes. Ministre de l'Éducation de 1970 à 1974 dans le gouvernement d'Edward Heath, elle suscita une vague de protestations lorsqu'elle mit fin à la distribution gratuite du lait dans les écoles. Après la défaite des conservateurs aux élections de 1974, elle prend à la surprise générale la direction du parti face à Edward Heath.
C'est dans un contexte marqué par une crise à la fois économique, sociale, politique et culturelle que Margaret Thatcher mena les conservateurs à la victoire le 3 mai 1979 (44% des voix et 339 élus, contre 37% aux travaillistes et 269 élus), devenant le lendemain la première femme à diriger le gouvernement d’un pays occidental. Le nouveau Premier ministre était assez peu connu de ses concitoyens, elle dirigeait le parti conservateur depuis 1975 seulement et n’y avait pas auparavant occupé de poste véritablement de premier plan.

http://image.guardian.co.uk/sys-images/Politics/Pix/pictures/2005/04/03/Thatcher_1983_DonMcPhee_372.jpg

Ses positions libérales ont relancé la productivité britannique, aux dépens d'acquis sociaux. La relance de l'économie britannique qui s'en est suivie a ramené le taux de chômage au Royaume-Uni à des niveaux historiquement bas. Sa politique internationale fut marquée par un atlantisme certain, récusant l'idée d'une coopération européenne approfondie. Dès son entrée en fonction en 1979, elle déclenche un blocage de la construction européenne,  exigeant un rabais des contributions britanniques au budget européen, ce qu'elle finira par obtenir en 1984.Ardemment conservatrice et anti-socialiste, Margaret Thatcher commence son premier mandat en défaisant certaines politiques travaillistes, qu’il s’agisse des nationalisations d’entreprises et de ressources, de la régulation du marché locatif à la réduction de la taille de l’administration. Elle lance les premières privatisations comme celle de British Steel ou de British Airways, transformant une entreprise perdant 1 milliard de livres par an en le plus gros producteur d'acier européen ou un transporteur aérien déficitaire en l'une des meilleurs et plus rentables des compagnies au monde

En politique internationale, elle imprime sa marque en réglant en un peu plus de six mois le problème rhodésien avec les accords de Lancaster House. Mais c'est surtout la guerre des Malouines qui résume sa force de caractère durant son premier mandat. Ce conflit opposa, de mars à juin 1982, l'Argentine au Royaume-Uni, et se solda par la défaite de la flotte argentine et la chute de la dictature militaire. L'inflexibilité de Margaret Thatcher dans ce conflit a partiellement contribué à son surnom de Dame de Fer et lui valut d'être réélue. Fidèle aussi en amitié, elle remerciera bien plus tard le général Augusto Pinochet pour le soutien qu'il avait apporté à l'armée britannique durant la guerre des Malouines en mettant à sa disposition les radars chiliens et en recueillant les blessés.
L'amitié qui marquera le plus son mandat avec un dirigeant étranger est surtout celle qu'elle va avoir avec le président américain Ronald Reagan, qu'elle connait de puis 1975, et dont elle partage les idéaux, notamment l'anti-communisme et le libéralisme économique.


En politique intérieure, elle n'infléchit jamais sa ligne de conduite, ni face à la grève de la faim des militants de l'IRA en 1981, ni lors de la grève du syndicat des mineurs, qui dura presque un an. En octobre 1984, l'explosion d'une bombe à retardement attribuée à l'IRA au Grand Hôtel de Brighton, où se tient le congrès annuel du parti conservateur, manque de provoquer la mort de Margaret Thatcher et de plusieurs membres de son gouvernement.

En 1990, l'instauration d'un nouvel impôt local, la poll tax, sa politique économique et sa réserve face à l'intégration du Royaume-Uni dans les Communautés européennes la mirent en minorité dans son propre parti, alors très divisé sur ces sujets. Elle accepta cependant l'entrée du Royaume-Uni dans le SME en 1990.
Le 1er novembre 1990, son ministre Geoffrey Howe, l'un de ses plus anciens alliés mais européanophile, démissionnait pour protester contre sa politique européenne.L'ancien ministre de la Défense, Michael Heseltine, fit alors acte de candidature pour diriger le parti conservateur, défiant alors Margaret Thatcher. Il reçut alors suffisamment de suffrages pour mettre en ballotage le premier ministre.
Le 22 novembre 1990, de retour d'une conférence à Paris, elle annonça qu'elle refusait de se soumettre à un second tour et par conséquent, annonça son retrait et sa démission du leadership conservateur. Elle se justifia en invoquant la nécessité de choisir quelqu'un de nouveau qui pourrait mener les conservateurs à la victoire dès l'échéance électorale suivante.

Une motion de défiance présentée par les travaillistes mit fin à son gouvernement comme attendu.
Elle apporta son soutien à son ancien dauphin, John Major, qui lui succéda au poste de premier ministre.
Après avoir démissionné, en novembre 1990, du 10, Downing Street, elle a été sans surprise sacrée paire du Royaume-Uni comme « baronne Thatcher of Kesteven », sur proposition de son successeur conservateur John Major, et siège depuis lors à la Chambre des lords.
Elle détient le record de longévité à la tête du Royaume-Uni pour un Premier ministre britannique au XXe siècle avec 11 ans et demi.

Quand elle a pris ses fonctions de Premier Ministre, le Royaume-Uni était frappé depuis une décennie par une grave crise économique, sociale, politique et culturelle
Le pays était alors surnommé par plusieurs médias et hommes politiques « l’homme malade de l’Europe » et certains économistes se demandaient si l'on n’assistait pas à un phénomène de retrodevelopment, par lequel l’ancien « atelier du monde » serait en train de prendre la voie du sous-développement.

Après plusieurs petites attaques cérébrales et sur avis de ses médecins, elle se retire en 2002 de la vie publique tout en restant très impliquée dans la politique.
Très affaiblie après le décès de son époux en 2003, Margaret Thatcher tient à assister personnellement aux funérailles de son grand ami l'ancien président américain Ronald Reagan qui ont lieu le 11 juin 2004 en la cathédrale nationale de Washington en présence de dirigeants du monde entier.
Le mercredi 7 décembre 2005, l'ancien Premier ministre, âgée de 80 ans, a été hospitalisée à Londres après s'être sentie faible en fin d'après-midi. Les médecins l'autorisèrent à sortir de l'hôpital dès le lendemain matin. Madame Thatcher avait depuis plusieurs mois une santé très fragile et elle souffre de fréquentes pertes de mémoire.
Elle reste, à ce jour, le Premier ministre à avoir tenu le plus longtemps les rênes du pouvoir au Royaume-Uni : 11 ans et six mois.

Publié dans biographie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article