quelque date de la revolution francaise

Publié le par nc

1789
5 mai ouverture des etats generaux
17 juin fermeture de la salle du tiers etat
20 juin serment du jeu de paume
11 juillet le roi renvoie necker, ministre des finances
14 juillet prise de la bastille
4 août : abolition de tous les privilèges féodaux
23 et 24 : décret proclamant la liberté des opinions religieuses et la liberté de la presse
26 aout adoption de la declaration dese droit de l'homme et du citoyen
5  octobre des femmes vont a versailles demander du pain au roi. le roi signe la declaration ddes droit de l'homme et du citoyen
6 octobre le roi est ramene a paris
12 octobre : translation de l'Assemblée nationale à Paris
2 novembre : déclaration que les biens du clergé sont mis à la disposition de l'État comme biens nationaux
12 novembre creation des municipalite (44 000)
17 décembre : création d'un papier-monnaie sous le nom d'assignats
 
1790 
15 janvier : division du royaume en 83 départements
Le 13 février 1790 : suppression des ordres monastiques
17 mars : décret pour la vente des biens nationaux jusqu'à concurrence de 400 millions
19 juin : suppression de tous les titres de noblesse
12 juillet : constitution civile du clergé
14 juillet fete de la federation
27 novembre : décret relatif à la prestation de serment de tout ecclésiastique fonctionnaire public
 
1791 
5 juin : décret qui ôte au roi le droit de faire grâce
20 juin le roi et sa famille fuit a varennes
25 juin le roi est sa famille sont ramene a paris
15 juillet : déclaration que le roi, qui avait tenté de fuir, sera suspendu de ses fonctions jusqu'à ce qu'on lui ait présenté l'acte constitutionnel
30 juillet : abolition des ordres de chevalerie.
3 septembre: la premiere constitution est adoptée par l'assemblée nationale
14 septembre le roi jure fidelite a la constitution et a la nation

1792
20 avril devant l’Assemblée, le Roi déclare la guerre à François II, empereur d’Autriche. La France s’engage alors dans une période de guerre qui durera 23 ans
Fin juillet Le manifeste de Brunswick, général en chef de l’armée prussienne, met en garde les Français et leur ordonne de se soumettre à leur souverain. Ce manifeste provoquera la colère du peuple français.
10 août Une insurrection a lieu à Paris : le Palais des Tuileries est pris d’assaut et Louis XVI menacé se rend à l’Assemblée pour y obtenir protection. Vergniaud, alors président de l’Assemblée, décrète la suspension du Roi et invite le peuple français à former une Convention Nationale. L’Assemblée instaure le suffrage universel et décide la constitution d’un Conseil Exécutif Provisoire
13 août Louis XVI et la famille royale sont transportés sous les injures au Temple, à la demande de la Commune.
21 décembre Le procès de Louis XVI débute. Les avis divergent quant à la culpabilité du Roi.

1793
16 janvier Louis XVI est condamné à mort par 387 voix contre334
21 janvier Louis XVI est guillotiné
1er février La France déclare la guerre à l’Angleterre.
février à avril En Vendée débute une guerre civile entre les Républicains et les Chouans royalistes.
7 mars La France déclare la guerre à l’Espagne.
28 mars L’Assemblée décrète que tous les émigrés sont passibles de la peine de mort et que leurs biens doivent être confisqués.
5 avril Robespierre puis Marat demandent la mise en accusation des députés Girondins, considérés comme proches du Roi
6 avril La Convention institue le Comité de Salut Public, composé de neuf membres
2 juin Hanriot, Commandant Général de la force armée de Paris, nommé par la Commune, fait encercler la Convention. Il réclame l’arrestation des députés Girondins.L’Assemblée capitule et met en accusation 29 députés Girondins.
9 septembre L’Armée Révolutionnaire est créée.
17 septembre L’Assemblée décrète la " Loi des suspects", qui permet l’arrestation immédiate de tous les suspects.
10 octobre La Convention, sur proposition de Saint-Just et Robespierre, décrète le Gouvernement Provisoire de la France Révolutionnaire jusqu'à l’obtention de la paix. La Constitution de juillet 1793 est ajournée.
16 octobre Marie-Antoinette est guillotinée.

1794
Janvier Les Hébertistes appellent le peuple à se soulever.
13 au 14 mars Hébert et les autres dirigeants du club des Cordeliers sont arrêtés puis jugés ; ils seront guillotinés le 24 mars .
6 avril Danton, Desmoulins, Philippeaux et Delacroix sont guillotinés.
4 juin Robespierre est élu président de la Convention.
8 juin Fête de l’Etre Suprême.
26 au 27 juillet Un complot contre Robespierre est organisé par Billaud-Varenne, Collot d’Herbois, Barère, Tallien.
28 juillet Robespierre, Saint-Just et Couthon sont guillotinés
10 août les garanties de procédure et le droit à la défense sont rétablis par le Tribunal révolutionnaire.
12 octobre L’Assemblée vote un décret autorisant la destruction de la ville de Lyon, dont les habitants se sont révoltés, et la construction de la " ville affranchie ".
8 décembre Les députés Girondins survivants sont réintégrés par la Convention

1795
Février Des accords sont signés entre le général Hoche et Charette pour mettre fin à la guerre de Vendée.
21 février Le décret définissant le principe de séparation de l’Eglise et de l’Etat est adopté par les députés de la convention.
1er avril Des manifestants envahissent la salle de la Convention. Paris est mis en état de siège et Pichegru nommé Commandant en chef de la force armée.
20 mai L’émeute des " sans-culottes " reprend à Paris. La Convention est à nouveau envahie. Les députés Montagnards tentent un coup de force pour reprendre le pouvoir qui leur a échappé ; mais la troupe intervient et le calme est rétabli après l’arrestation d’une dizaine de députés Montagnards.
mai à juillet La guerre reprend en Vendée. A l’aide des Anglais, 4000 émigrés débarquent en Bretagne pour soutenir les Chouans royalistes. Le général Hoche remporte la victoire.
8 juin Le Dauphin meurt à la prison du Temple.
23 septembre La Constitution de l’an III est adoptée par référendum par le peuple français à près de 95% des votants (mais 80% des citoyens se sont abstenus).
5 octobre Bonaparte, conduisant les soldats de la Convention, réprime l’insurrection menée à la fois par les royalistes, les Hébertistes et les terroristes. Le calme est rétabli au matin du 6 octobre
26 octobre Avant de se séparer, les Conventionnels votent une amnistie générale de tous les faits relatifs à la Révolution et l’abolition de la peine de mort. Is décident en outre de rebaptiser la " place de la Révolution " en " place de la Concorde ".La Convention cède la place au Directoire.


1796

27 février La fermeture du club du Panthéon est ordonnée.

2 mars Bonaparte est nommé à la tête de l’Armée d’Italie.

10 mai A l’initiative de Carnot qui veut stopper le " péril rouge ", les membres de la Conjuration des Egaux sont arrêtés.

1797
debut juin Un conflit oppose l’Assemblée au Directoire. Barthélemy et Carnot sont favorables aux Royalistes, mais Reubell, La Revellière et Barras sont Républicains.
Juillet Hoche, à la tête de 10 000 hommes, marche sur Paris pour défendre la République.
3 septembre La droite de l’Assemblée demande la mise en accusation des trois Directeurs Reubell, La Revellière et Barras.
4 septembre Le Directoire réagit en diffusant les preuves d’un complot anglo-royaliste contre la République
5 septembre Les Assemblées sont épurées
8 septembre Merlin de Douai et François de Neufchâteau sont élus au Directoire.

1798
Avril Des élections renouvellent le tiers des deux Assemblées.
11 mai Une loi annule les élections de certains députés pour irrégularité
15 mai Treilhard est élu au Directoire en remplacement de Neufchâteau, éliminé par le sort.
19 mai Bonaparte s’embarque pour l’Egypte.
1er août La flotte française est détruite par Nelson dans la rade d’Aboukir.

1799
16 mai Sieyès remplace Reubell au Directoire et rejoint ainsi Barras, La Revellière, Treilhard et Merlin de Douai.
5 juin Le Conseil des Cinq-Cents demande au Directoire de justifier sa politique.
17 juin Les Assemblées annulent l’élection de Treilhard et élisent Gohier, Républicain, à son poste.
18 juin La Revellière et Merlin de Douai démissionnent du Directoire ; ils sont remplacés par Roger Ducos et par le général Moulin .
12 juillet La " loi des otages " est votée par l’Assemblée: en cas de troubles dans un département, des otages choisis dans les familles d’émigrés ou de chouans seront arrêtés et déportés.
1er août Les lois du 5 septembre 1997 donnant le droit à la police de suspendre la parution des journaux sont abolies.
23 août Bonaparte quitte l’Egypte. Il arrivera à Fréjus le 9 octobre
14 septembre Des manifestations se déroulent à Paris, où l’on réclame la démission des Directeurs Sieyès et Barras. Les députés Jacobins veulent proclamer la patrie en danger, mais leur proposition est refusée.
23 octobre Lucien Bonaparte est élu président du Conseil des Cinq- Cents.
9 novembre - 18 brumaire an VIII : Une conspiration Jacobine est dénoncée lors d’une réunion extraordinaire du Conseil des Anciens. La décision est prise de déplacer les deux Assemblées à Saint-Cloud. Bonaparte obtient tous les pouvoirs pour assurer la sécurité de la représentation nationale, avec sous ses ordres les généraux Lefèbvre et Moreau.
10 novembre les députés du Conseil des Cinq-Cents expriment leur mécontentement et renouvellent leur serment de fidélité à la Constitution. Le Conseil des Anciens est à peine plus favorable au coup d’état. Napoléon se rend devant le Conseil des Cinq-Cents, qui lui est en majorité hostile.Bonaparte fait donner la troupe commandée par Murat : la salle est évacuée et les députés mis en fuite. Une commission exécutive provisoire est nommée avec Napoléon, Sieyès et Ducos.
25 décembre Une nouvelle Constitution est votée : Napoléon est premier consul, secondé par Cambacérès et Lebrun. Quatre ministres sont nommés : Talleyrand (Relations Extérieures), Berthier (Guerre), Lucien Bonaparte (Intérieur) et Fouché (Police).

Publié dans la revolution

Commenter cet article